Découvrir les bienfaits du massage

massage à Grenoble

Le massage est une procédure dans laquelle les mains sont utilisées comme une influence mécanique sur le corps par des techniques de pétrissage, de pression, de tapotement, etc. Il sert notamment à détendre les muscles tendus, soulager la douleur et améliorer les éventuelles lésions tissulaires, en plus de promouvoir la santé et le bien-être physique de la personne à qui il est pratiqué.

Quelles sont les techniques de base d’un massage ?

Le massage à Grenoble utilise plusieurs techniques pour pouvoir traiter les différentes zones du corps d’une manière plus confortable et appropriée, pour le bien-être de la personne. Parmi elles se trouvent :

  • La pression : ce type de technique consiste à comprimer une zone entre les deux mains ou entre le pouce et le reste des doigts et un plan résistant du corps.
  • La friction : généralement utilisée au début du massage, c’est le déplacement de la peau sur le tissu sous-cutané. Elle peut être réalisée avec les pouces des doigts, avec les jointures, ou l’index et le majeur dans un sens circulaire s’il s’agit d’une région aplatie ou arrondie comme le dos et l’épaule.
  • Le frottement doux ou Effleurage : Il consiste à déplacer la main de façon superficielle sur la peau, c’est un frottement doux qui caresse la surface de la peau à traiter, toujours dans le même sens, et qui s’effectue avec les pouces des doigts ou les paumes des mains.
  • Pétrissage : Cette technique n’est pratiquée que sur des groupes de muscles très palpables et sur de petites zones dont l’éminence hypothénar, voire sur l’abdomen.
  • Vibration : il s’agit de contractions effectuées par les muscles de l’avant-bras du professionnel qui sont transmises à la main où elles entrent en contact avec la surface de la peau ; cette forme de massage a une action sédative.
  • Percussion : Il s’agit d’un ensemble de coups rythmiques qui sont exécutés par le mouvement de l’articulation du poignet.

Quels sont les effets bénéfiques des massages ?

Les bienfaits de l’application des massages sont divers. On retrouve surtout la relaxation des muscles. Il y a aussi l’augmentation favorable de la circulation de l’organisme de manière locale et globale et l’augmentation du flux lymphatique favorisant la sortie des déchets toxiques et des corps étrangers d’une éventuelle zone blessée. Le massage permet également la régulation de la respiration, la diminution de la perception de la douleur (effet analgésique), l’amélioration de la fonction articulaire et du tonus musculaire, l’amélioration de la circulation sanguine, et l’amélioration de la qualité de vie du corps.

Quelles sont les indications du massage ?

 

Le massage, en raison de ses effets sur divers systèmes corporels, a un large spectre d’action sur le corps, y compris les troubles musculo-squelettiques tels que les contractures musculaires, les tendinopathies, les radiculopathies, les entorses, les spasmes, les fractures, les dystrophies réflexes sympathiques, les crampes, les luxations, les hémiplégies, les troubles du système nerveux, etc.

Les massages sont également indiqués pour les troubles rhumatismaux tels que l’arthrose et l’arthrite. Ils sont aussi recommandés en cas de troubles vasculaires : le lymphoedème, l’éléphantiasis et les post-chirurgies dans le domaine esthétique.

Quelles sont les contre-indications d’un massage ?

Le massage présente des contre-indications absolues et relatives, qui dépendent de l’habileté, des connaissances et du bon jugement du professionnel qui l’applique. Certaines d’entre elles concernent les états inflammatoires aigus, surtout si la zone à traiter présente des signes d’inflammation, auquel il peut être pratiqué sur les zones adjacentes (en cas d’inflammation chronique, le massage sera efficace et ne sera pas contre-indiqué).

Une autre contre-indication à l’application du massage est la fragilité vasculaire, les maladies infectieuses et contagieuses, ainsi que les maladies de la peau. En outre, les patients atteints de cancer, de tumeurs ou de kystes sans cause précise, d’hémorragies, de brûlures et de fractures instables ne doivent pas non plus opter pour cette pratique.